«

»

Avr 06

Un an après la loi contre le système prostitutionnel : les premiers résultats

Danielle Bousquet HCELes effets de la loi sont visibles (communiqué du HCE) : les personnes prostituées ne sont plus poursuivies, plusieurs centaines de clients ont été pénalisés, les stages de responsabilisation sont en cours d’élaboration. Les premières commissions départementales en charge de l’organisation des parcours de sortie de la prostitution commencent à se réunir.

La honte a changé de camp : les coupables ne sont plus les personnes prostituées, victimes de la domination masculine et économique, mais les clients et les réseaux d’exploitation et de traite humaine.

Ces avancées ont été permises par la mobilisation des ministères concernés – qui ont publié à bon rythme la très grande majorité des textes d’application (4 décrets sur les 5 prévus, en plus des circulaires et arrêtés)  – et l’intense mobilisation des associations qui, chaque jour, accompagnent des personnes prostituées.
Ce travail doit être salué, et poursuivi. C’est l’implication de chacun.e qui permettra à tou.te.s de réaliser qu’acheter un acte sexuel non consenti revient à acheter la disposition du corps d’un autre être humain, et revient donc à violer des personnes issues en très grande majorité des réseaux de traite humaine (85% des personnes prostituées sont étrangères). Ce n’est nullement de la sexualité, c’est un acte de domination et d’exploitation.

Pour lutter contre ce système, la législation ne peut pas tout faire : les moyens financiers doivent être adaptés et à la hauteur des enjeux, la formation des agents de police doit s’intensifier, et la sensibilisation de la population doit s’accentuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *